Algérie : Le BIT et la CGEA mettent place une Académie sociale

La Confédération générale des entreprises algériennes passe du syndicalisme patronal à la pédagogie économique. En effet, en coopération avec le Bureau international du travail, la CGEA est en passe de mettre en place une Académie sociale  « pour aider les entreprises à mieux gérer les affaires sociales des travailleurs dans l’entreprise ». La mise en place de cette académie, qui sera opérationnelle à partir de mars 2018, est une première en Algérie. Elle ne va sans doute pas manquer de générer un impact considérable sur le monde de l’entreprise et l’environnement de travail en en accroissant la qualité.

« Cette académie vise à accompagner les entreprises à travers des formations de qualité sur le management  et la gestion des ressources humaines en tenant compte des contraintes aussi bien internes qu’externes de sorte à assurer un environnement de travail agréable aux employés et un fonctionnement rationnel de l’entreprise. Plus les employés sont satisfaits, mieux l’entreprise se porte », nous a confié Saida Neghza, présidente de la CGEA, pour expliquer le pourquoi d’une Académie sociale en partenariat avec le BIT.

Pour précision, dans le cadre de ce projet, plusieurs rencontres ont déjà eu lieu, notamment depuis  septembre passé, avec les experts du B.I.T, entre autres M. Roland Sarton, chef du projet de l’université au monde du travail – M. Arnoult de Koster et M. Eric Oechslin, en vue du lancement de cette  académie.

Il a été convenu de commencer, dans le cadre de cette académie, par une première session qui se tiendra avant le mois de mars 2018, avec comme axes principaux la réglementation régissant le monde du travail et l’entreprise et  la Gestion des Ressources Humaines. Cette session portera sur cinq séances au profit des membres de la C.G.E.A, notamment des chefs d’entreprises et  des gestionnaires Ressources Humaines, avec 20 à 25 candidats.  Il a été également convenu que l’académie soit basée au siège de la C.G.E.A à Alger.