Saida neghza appelle les hommes d’affaires turcs à investir en Algérie

Lors de La visite du président Turcs Erdogan en Algérie les 26 et 27 Janvier , celui-ci  a été accompagné par une délégation de 150 hommes d’affaires et présidents d’entreprise , reflet d’une volonté de la part des opérateurs économiques turcs de dynamiser la coopération et le partenariat avec leurs homologues algériens

La visite  du président turque a constitué une opportunité pour les hommes d’affaires des deux pays de se concerter lors d’un  forum économique, tenu à  l’hôtel Sheraton d’Alger, dont la cérémonie de clôture a été rehaussée par la  présence du Président Erdogan et du Premier ministre Abdelaziz Djerad.

 Le forum a été l’occasion, pour les Algériens, d’exprimer leurs attentes en matière d’implication des opérateurs  turcs dans  des projets d’ investissement en Algérie, et d’exprimer leur adhésion  à la nouvelle vision de relance économique que préconise le Président Tebboune. «Ce que nous demandons  aux hommes d’affaires turcs, c’est  surtout d’investir», indique la présidente de la Confédération générale des entreprises algériennes, Saïda Neghza. Mme Neghza, qui est  aussi présidente de BusinessMed, organisation  patronale regroupant 19 pays des rives nord et sud de la Méditerranée, vice-présidente de l’Organisation internationale des employeurs (OIE) et membre du Conseil d’Administration du Bureau International du Travail (BIT), affirme ne ménager aucun effort pour convaincre les   partenaires étrangers de l’Algérie du potentiel  d’investissement dont dispose le pays. «C’est le  moment ou jamais de concrétiser des investissements diversifiés et créateurs  de richesse et d’emploi», a-t-elle estimé, relevant que la  nouvelle orientation économique  que propose  le président  de la République conforte cet  objectif.  Elle mettra en relief la disponibilité des hautes autorités du  pays d’affiner le cadre  législatif en procédant, notamment à la révision de la règle 51/49, que certains considèrent comme un frein à l’investissement. «Je  pense qu’avec l’élection de M. Abdelmadjid Tebboune, le climat des affaires et des investissements se projette  désormais vers un meilleur avenir. Dans cette perspective, la CGEA est disposée à contribuer efficacement  au succès de cette nouvelle dynamique et à aider notre cher pays à mieux se développer», a-t-elle dit.

 De son côté, le président du Forum des chefs d’entreprises, Sami Agli,  affirme que la promotion des relations de coopération entre l’Algérie et la Turquie pourrait  concerner l’ensemble des secteurs d’activités à  travers une démarche privilégiant les investissements. Il exprime lui aussi son souhait de voir ces investissement se concrétiser dans les meilleurs délais, notamment dans le  domaine du  numérique, mais aussi dans diverses filières industrielles, ainsi que dans l’agriculture.
Le  FCE  est en passe de finaliser son document, où sont formulées les propositions de ce forum en vue d’une  meilleure relance économique dans le cadre des réformes préconisées par le Président  Tebboune. Pour cette organisation patronale,     l’Algérie jouit de plusieurs atouts qui peuvent  convaincre et les opérateurs de la Turquie  et ceux  d’autres pays pour y investir. «L’Algérie est la  porte de toute l’Afrique, c’est un pays stable et  son potentiel en investissements est très attractif»,  dit  M. Agli. Pour sa part, Mme Berna Gosbasi, présidente du Conseil d’affaires Turquie – Afrique, a mis l’accent sur la volonté des opérateurs de son pays d’enclencher une véritable  dynamique d’investissement en Algérie.              
Karim Aoudia

In elmoudjahid 27 janvier 2020